Bienvenue à tous dans la petite ville de Rapentriac. Son lac gelé, ses rues enneigées, ses marres de sang et ses habitants plus morts que vivants !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maison au nord

Aller en bas 
AuteurMessage
Amour

Amour

Nombre de messages : 14
Age : 30
Localisation : Dans sa mélancolie
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Maison au nord   Lun 19 Jan - 22:45

Amour était toujours coincée dans son placard. cela faisait plusieurs heures qu'elle ne sentait plus ses mains ni ses jambes tant elle tremblait et depuis hier elle était obligée de marcher à quatre pattes. Lorsqu'elle se trainait on entendait un léger bruit de fer et le son rauque de sa respiration.
Elle fixait le bout de ses pieds en respirant bizarrement, le moindre son lui faisait retenir son souffle et la fenêtre brisée dans la maison ne l'aidait pas à se calmer. Ses yeux exorbités se fixèrent sur la porte du placard quand elle entendit un bruit de frottement, ses tremblements s'accentuèrent et ses doigts se crispèrent sur ses genoux, on grattait à la porte, Amour était terrifiée.

Elle glissa sa main sur sa cuisse pour saisir un couteau et le teint fermement à mesure que le bruit circulait sur la paroi de sa porte, qui osait toucher à son placard?!

Elle devint furieuse quand elle sentit une chose se coller à SA porte de placard dans un bruit de sussions. oubliant sa peur, elle fixait le bruit comme on fixe une proie et attendit... Le bruit cessa.
Elle n'allait pas laisser ça là, elle attendit encore un peu que le bruit s'éloigne et ouvrit discrètement la porte... Ses grand yeux verts s'accentuèrent encore et elle découvrit un... Une sorte de chose humaine de dos, qui se retourna et la regarda elle aussi, prise d'une horrible nausée à la vue d'un visage décomposé au sens propre, à la bave dégoulinant et à l'allure perdue, elle fini par reculer et sentir sa bouche se déformer dans une totale incompréhension. Elle avait pitié de la créature, quelle pauvre bête humaine errante, alors elle se leva et tenta de tenir sur ses jambes dans le but de tourner autour de la chose qui s'approcha d'elle. Elle sentait la putréfaction, Amour regarda mieux l'étrange spectre et nota un trou béant dans son corps.
Elle sentit un danger quand la chose tendit un bras vers elle et tenta de l'agripper, elle se jeta à terre pour lui échapper, la chose mordit dans sa jambe et se cassa les dents, Amour donna un coup de pied dans la bouche de la créature et marcha à quatre pattes vers la sortie, tout en donnant des coups de manche à balai derrière elle pour l'éloigner!
Elle ferma la porte et sentit les vibrations lorsque la chose tapait dessus, ses yeux se fermaient pour se protéger des coups invisibles et ses boucles blondes dansaient déjà dans le vent froid de l'hiver.

Elle était à présent dehors, sur le trottoir comme lorsqu'elle avait vu l'horrible chien. Elle grelota sous la peur et le froid, tenta de se mettre debout sans succès, et fini par marcher à quatre pattes dans la neige vers la rue.
Au bout d'un moment, puisqu'aucun bruit n'était présent, elle fini par se calmer, et le chaos régnant ici l'apaisait encore plus, elle sourit sous le vent qui s'engouffrait dans ses narines délicates de petite fille, et tapa dans la neige avant de se laisser tomber dedans en poussant un soupir d'extase. Elle leva les yeux et vis le ciel blanc, elle resta allongée un moment avant de pouvoir se mettre enfin debout, s'accrochant aux lampadaires durant quelques minutes pour chercher son équilibre.

Elle s'appuya ensuite de son manche à balais et marcha encore durant un moment vers les ruelles de la vieilles ville, trébichant à chaque bruit sous le poid de la peur, grelotant de froid, le ragard fixe comme vers un objectif invisible mais qui n'existait pas... Elle semblait défier du regard chaque poteau electrique, chaque morceau de trotoir. Elle était comme aux aguets mais finalement ne savais ni ce qu'elle cherchait, ni quel danger était digne de ce nom. La pauvre créature moisie trottait dans sa tête comme les secondes sur une horloge, grignotant un peu plus sa concentration. Chaque fois qu'elle voyait une silhouette un peu errante, qui semblait bouger, elle se jetait à terre et au mieux deriere un objet.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maison au nord
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» Direction pôle Nord (PV Shinzô)
» Les plages du Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Dark Cold - :: Role Play - Rapentriac :: Habitations/Immeubles Nord-
Sauter vers: