Bienvenue à tous dans la petite ville de Rapentriac. Son lac gelé, ses rues enneigées, ses marres de sang et ses habitants plus morts que vivants !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rue Tiers -> Centre-ville

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : France - Lorraine - Vosges
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Rue Tiers -> Centre-ville   Mar 20 Jan - 14:19

Post précédent : Rue du Labo

*Incroyable... c'est vraiment le chaos ici...*

La ville était paisible, la neige recouvrant peu à peu tout ce qui la composait. Les feux se réduisaient, la neige entrait dans les bâtiments, et il n'y avait plus personne, pas un être vivant. Plus aucun bruit ne se faisait entendre non plus. Pas de véhicule, pas de musique, pas de machinerie provenant des usines. Rien...

Stéphane avançait prudemment dans la rue enneigée, en direction du nord. Il longeait le parc en direction des quelques personnes qu'il voyait tituber un peu plus loin. Tournant la tête vers le parc, il ne distingua rien à part les arbres et la neige. Une sorte de mince filet de brume commençait à se former un peu partout en partant du parc, lui réduisant son champ de vision.

Enfin arrivé de l'autre coté du parc, Stéphane commença à mieux distinguer ceux qu'il cherchait à rejoindre. Ils étaient plus nombreux que quand il les avait vu la première fois, et marchaient lentement dans des directions différentes.

- Hé ! cria Stéphane.

Aucun ne réagit, et personne ne répondit. Insistant, Stéphane s'avança vers eux en agitant un bras.

- Hé, vous, vous allez bien ? demanda t-il en se rapprochant de l'un d'eux.

Une étrange odeur lui agressait le nez. Une odeur de pourriture, de vomi... Agrippant sa manche avec sa main, il la porta à son nez pour masquer l'odeur, et s'avança jusqu'à être assez près pour distinguer l'autre personne.
C'était de lui que venait l'odeur. Ses vêtements n'étaient pas du tout fait pour errer dans la neige. Pire encore, ils étaient déchirés, couvert d'un liquide noir.

- Heu, vous allez bien ? demanda Stéphane sans retirer sa manche de son visage.

L'homme devant lui se retourna lentement. Stéphane sursauta, prit de surprise devant une telle horreur. Il se serait cru dans un de ces films sur les mort-vivants bidons qui sortaient encore au cinéma. L'homme face à lui avait la peau grise, les yeux vides, la bouche pitoyablement ouverte et laissant s'écouler un grand flot du même liquide noirâtre que les loups qu'il avait rencontré plus tôt. Mais ce qui l'effraya le plus, c'est que la moitié de son visage n'était plus que chair à vif. Des traces de brûlures se distinguaient près de son œil gauche, mais tout cela n'avait nullement l'air de le gêner.
Face à face avec Stéphane, l'homme émit un gémissement. Quelque chose semblable à une créature en train d'agoniser, à ceci près que ça ressemblait plus à un gémissement de joie.
Stéphane recula d'un pas, pas tout à fait sûr de ce qu'il était en train de voir.
L'homme devant lui eu alors comme un soubresaut d'énergie et lui tomba dessus. Stéphane, arrivant de justesse à garder son équilibre en mettant son pied gauche en arrière, repoussa son agresseur en le faisant tomber sur le côté. S'écrasant lamentablement par terre, l'homme continua de gémir de plus en plus fort, tendant un de ses bras et lui agrippant le pied droit.

Stéphane secoua le pied, allant même jusqu'à le frapper au visage pour qu'il le lache, mais impossible de se défaire de son étreinte. Tout autour de lui, d'autres gémissements se firent entendre. Levant la tête, Stéphane vit les autres personnes, des hommes, des femmes, des enfants même, dans le même états que celui qui le tenait, pire parfois. Ils s'avançaient tous dans sa direction en poussant des râles à chacun de leur pas. Regardant à nouveau celui à ses pieds, Stéphane le vit ramper lentement, amenant sa bouche grande ouverte en direction de sa cheville.

* Nan mais il va quand même pas me mordre ! *

Le frappant avec plus d'énergie, Stéphane eût la surprise de voir son pied s'enfoncer dans son crâne, aussi mou que du beurre. Un de ses yeux tomba par terre, laissant un nouveau flot de sang noir se déverser.

- Mais bordel, tu vas me lâcher oui ? dit-il en s'agitant frénétiquement.

Chacun de ses coups repoussait un peu celui qui le tenait, mais ceux qui étaient debout s'approchaient dangereusement.
Glissant sa main dans sa poche, Stéphane en sortit son couteau, déplia rapidement la lame et la planta dans le poignet de l'homme. Pas de réaction, pas de mouvement de recul face à la douleur, rien.
Étonné, Stéphane retira la lame et abattit la lame sur tout le poignet, tranchant sa main toujours accrochée à son pied. Cette fois, la créature retira vivement son bras, pas par douleur, mais plutôt pour s'en servir comme appui et prenant le relai avec l'autre main. Reculant rapidement, Stéphane leva son pied et arracha la main morte qui y était accrochée.
Il la jeta violemment au visage de son propriétaire, avant de se mettre à courir en direction du nord, évitant de se faire agresser par les autres dans le même état.

* Putain mais qu'est-ce qui est arrivé ici ? C'est devenu une ville de mort-vivant ou quoi ? Non ça doit pas être ça, les animaux sont aussi affectés... Peut être une rage, ou quelque chose du genre ? *

Il se posait ces questions en ralentissant sa course. Il avait dépassé le cinéma et longeait les bâtiments de la rue Tiers. Le centre-ville n'était plus qu'à une centaine de mètres.
Se retournant, il vit que les créatures tentaient de le suivre. Pire encore, d'autre sortaient des rues et des bâtiments derrière lui. Accélérant sa course, Stéphane arriva enfin devant le parking situé face à la mairie, pour voir que le pire n'était pas encore passé...

Post suivant : Centre-ville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://odyssekuja.canalblog.com
 
Rue Tiers -> Centre-ville
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» [21-22/08/2010]-->orkatitude day III
» [Centre Ville] C'est l'histoire d'un indien et d'un chinois... [PV: Soma Asman Kadar & Kwanghsu]
» [Centre ville] What the phoque?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Dark Cold - :: Role Play - Rapentriac :: Rues-
Sauter vers: